À l’Ouest rien de nouveau

Le regard d’Erich Maria Remarque, écrivain allemand, sur la première guerre mondiale. Ce roman, pacifiste et réaliste, témoigne de l’absurdité d’une guerre et le désespoir d’une génération sacrifiée. Paru en 1928, « A l’Ouest rien de nouveau » connut un immense succès. Il subit dans l’Allemagne nazie les autodafés du 10 mai 1933. Erich Maria Remarque, pourchassé dès 1930 en raison de son pacifisme, émigra en Suisse, puis aux États-Unis.

Le tombeau de Voltaire

 » Les hommes qui, comme Voltaire, Rousseau, Montesquieu, Molière, ont illustré leur pays, cessent en quelque sorte d’avoir une famille propre ; la nation, dont ils font la gloire, devient alors leur mère… »

Aux mânes d’Honoré Riqueti Mirabeau

« La nation française a élevé ce monument à la mémoire de Mirabeau, pour l’avoir servi d’une manière distinguée et avoir fait refleurir les droits d’un peuple opprimé. De l’ère chrétienne l’an 1791, et de la liberté le troisième. « 

Le carré des enfants

Dans l’ Œuvre d’Emile Zola, le nouveau cimetière de Saint-Ouen, où est enterré le peintre Claude Lantier, possède un carré réservé aux enfants.

Mon cadavre est doux comme un gant

Musique de Francis Poulenc (1899-1963) Mon cadavre est doux comme un gant Louise de Vilmorin Mon cadavre est doux comme un gant Doux comme un gant de peau glacée Et mes prunelles effacées Font de mes yeux des cailloux blancs. Deux cailloux blancs dans mon visage, Dans le silence deux muets Ombrés encore d’un secret…